S D S
Sciences des sociétés
Ecole doctorale 624
  • Actualités
  • Annuaire
  • Liens utiles
  • Catalogue ED 382






Actualités

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 260 | Tout afficher

  • mercredi 24 novembre 2021
  • Catégorie : Appels à communication
Bourses Jean Walter Zellidja 2022

L’Académie française propose des bourses de mobilité Jean WALTER-ZELLIDJA à de jeunes chercheurs francophones (30 ans maximum en 2022) désirant se donner un complément de formation ou entreprendre des recherches personnelles à l’étranger grâce à un séjour d’environ une année, à compter de juin 2022.

Veuillez trouver en pièces jointes l’appel à candidatures ainsi que le dossier de candidature :

les candidats doivent faire acte de candidature en pré-remplissant le dossier joint, sans le certificat médical, avant le 1er février 2022 – 10 h dernier délai ; le dossier est à retourner par courriel à <ed624.sds[at]u-paris.fr>  ;

les candidats sélectionnés par l’ED devront finaliser le dossier entre le 7 et le 11 février 2022 en remplissant à l’ED (sur place) le dossier cartonné et en fournissant le certificat médical complété ;

l’ED doit transmettre les dossiers qu’elle aura sélectionnés sous format papier AVANT le 15 février 2022.

pdf/appel_bourses_zellidja_2022.pdf
pdf/dossier_bourse_zellidja_2022_compressed.pdf



(pdf, 667.3 ko).
(pdf, 904.4 ko).




  • mardi 16 novembre 2021
  • Catégorie : Appels à communication
Bourses Doctorales de Mobilité Internationale (BDMI) d’Université de Paris - 2022

Veuillez trouver ci-joint l’appel à candidatures des Bourses Doctorales de Mobilité Internationale (BDMI) d’Université de Paris 2022.

Les dossiers complets, selon modèle joint, seront à envoyer à l’école doctorale, au plus tard le 3 janvier 2022 à 12h00, dernier délai, à l’adresse : ed624.sds[at]u-paris.fr

pdf/aac_campagne_bdmi_up_2022_ed624_1_.pdf
docx/dossier-de-candidature_bdmi-up_ed624_2022_1_.docx



(pdf, 107.4 ko).
(docx, 57.9 ko).




  • lundi 15 novembre 2021
  • Catégorie : Appels à communication
Le programme « Bourse d’excellence Eiffel » 2022 est lancé

Le programme de bourses Eiffel est un outil développé par le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères pour permettre aux meilleurs étudiants internationaux de bénéficier d’une aide à la mobilité afin de suivre des formations diplômantes de niveau master et doctorat. Déposez votre candidature avant le 2 décembre 2021 !

Toutes les informations sur : https://u-paris.fr/le-programme-bourse-dexcellence-eiffel-est-lance-2021-2022/



  • mercredi 10 novembre 2021
  • Catégorie : Actualité formations
Offre de formation - catalogue ED 624 2021/2022

Veuillez trouver en pièce jointe le catalogue d’offre de formation de l’Ecole Doctorale 624 - Sciences des Sociétés

pdf/offre_de_formation_ed_624_2021-2022_v2.pdf



(pdf, 413 ko).




  • mercredi 10 novembre 2021
  • Catégorie : Soutenances
soutenance décembre 2021

3 décembre 2021 : soutenance de Mme JIANG Lan

Titre : Le phénomène rushang : une étude du renouveau confucéen dans le milieu entrepreneurial en Chine contemporaine

Résumé : À partir du début du XXIe siècle, la Chine voit apparaître un « renouveau confucéen » au sein de la population. Cette renaissance du confucianisme, souvent associée à une revitalisation de la tradition culturelle, connaît un engouement particulier auprès d’un grand nombre d’entrepreneurs qui revendiquent publiquement leur adhésion à ces valeurs. Cette nouvelle tendance s’accompagne notamment d’un retour en force du modèle du rushang ’’ (marchand confucéen), un terme ancien qui désignait sous la dynastie des Ming (1368-1644) un nouveau type de commerçants, proche des milieux lettrés. En nous appuyant sur une enquête de terrain effectuée entre 2016 et 2020 au sein de trois entreprises privées ainsi que sur une étude de l’organisation du Forum rushang de Bo’ao, cette thèse a pour objectif de comprendre la nature et les différents aspects du phénomène « rushang ». En mobilisant une approche socio-anthropologique, notre recherche tente de mettre en lumière les manières dont ce phénomène émerge et se diffuse dans la société. Nous nous intéressons également aux motifs de l’engagement de ces entrepreneurs se réclamant de la tradition « confucéenne », ainsi qu’au rôle joué dans ce mouvement par d’autres acteurs, politiques et intellectuels. Une mise en perspective historique du terme rushang révèle que ce concept a connu un certain nombre de mutations tout au long de l’histoire. La nouvelle interprétation de cette ancienne appellation constitue en réalité un processus de réinvention de la tradition. Dans une Chine aujourd’hui modernisée et globalisée, le recours aux valeurs « confucéennes » peut être considéré dans une certaine mesure comme une justification morale du capitalisme chinois.

8 décembre 2021 : soutenance de Mme NADAV Tamar

Titre : Penser la nature psychosomatique de l’homme dans l’Occident médiéval : une étude du discours médical sur le lien corps-âme au XIIe siècle

Résumé : Cette étude veut faire la lumière sur un des moments clés de la structuration du discours savant sur la relation entre l’âme et le corps dans l’Occident médiéval, à savoir, l’élaboration d’une théorie détaillée et compréhensive de la nature psychosomatique de l’homme dans la médecine du XIIème siècle. Au coeur de la thèse se trouve un groupe de commentaires inédits sur un compendium galénique d’origine arabe rédigés par des médecins liés à la ville de Salerne dans le sud de l’Italie. Depuis le milieu du XXème siècle, ces commentaires sur l’Isagoge de Johannitius attirent l’attention des historiens en raison de leur haut niveau théorique et du rôle qu’ils jouèrent dans l’assimilation et la systématisation de la médecine gréco-arabe en Occident. Les médecins prenant part à cette nouvelle tradition médicale commentent l’Isagoge à l’aide d’autres textes médicaux traduits en latin à la fin du XIème siècle. Leurs commentaires dépassent cependant le domaine strictement médical. Les médecins salernitains s’appuient également sur une gamme impressionnante d’oeuvres philosophiques - d’Aristote à Augustin, en passant par Platon et Boèce -, témoignant ainsi de leur intérêt aigu pour la philosophie naturelle, pour la cosmologie, et pour la métaphysique.
La relation corps-âme se situe au coeur de cette tradition scolastique en devenir. Encadrés par la notion galénique de "pouvoirs" (virtutes), qui considérait le cerveau comme le siège d’un pouvoir psychique (virtus animalis), le coeur comme le siège d’un pouvoir spirituel ou vital (virtus spiritualis/vitalis) et le foie comme le siège d’un pouvoir naturel (virtus naturalis), les médecins salernitains envisagent la psychophysiologie humaine à travers divers concepts. Certains de ces concepts, tels que les trois esprits, la chaleur vitale, les nerfs et les vaisseaux sanguins, relèvent du corps et appartiennent à la tradition médicale à proprement parler. D’autres proviennent du discours chrétien, platonicien ou boétien sur l’âme. Or, les historiens n’ont jusqu’ici que rarement considéré les médecins salernitains comme des acteurs à part entière du discours chrétien sur la relation corps-âme.
Cette étude propose de les mettre en valeur en montrant comment la notion des trois virtutes conduit les médecins salernitains à développer un discours riche et savant sur la psychophysiologie humaine. Elle montre que ce discours se développe graduellement autour de la doctrine de la virtus spiritualis, considérée comme source du pouls et de la colère. Elle expose comment, durant la deuxième moitié du XIIème siècle, l’interprétation de la colère comme relevant du pouvoir spirituel s’élargit pour expliquer de façon détaillée et minutieuse une large gamme de phénomènes psychosomatiques ; elle suggère que ces phénomènes étaient devenus un terrain privilégié pour l’exploration des frontières de la médecine et des points de contact entre médecine, philosophie et théologie. Enfin elle examine l’hypothèse selon laquelle les médecins du sud de l’Italie connaissaient les écrits philosophiques et théologiques produits à la même époque dans les écoles du nord de la France. Ainsi, au delà de la question de la relation corps-âme et de ses expressions diverses au XIIème siècle, cette étude vise à approfondir notre connaissance des mécanismes qui ont forgé l’identité intellectuelle et professionnelle du médecin médiéval. Elle cherche à apporter une meilleure compréhension de la manière dont les savants médiévaux géraient certains conflits entre science et religion. Enfin, elle aspire à restituer un chaînon manquant de l’histoire multilingue et multiculturelle de la science de l’âme au Moyen Âge.

9 décembre 2021 : soutenance de M. CALAIS Damien

Titre : La sécurité alimentaire aux Emirats Arabes Unis : importations, productions, externalisations

Résumé :Depuis leur accession à l’indépendance et leur constitution en État fédéral, les Émirats arabes unis ont connu un développement économique et humain très rapide mais qui reste fragile. La sécurité alimentaire est une question fondamentale pour la stabilité sociale, économique et politique des Émirats, et pour le développement durable de ce pays.
Le but de cette recherche est d’expliquer les stratégies et les modalités de leur mise en oeuvre concernant, premièrement, l’importation de denrées alimentaires aux Emirats, secondairement, la production alimentaire locale et l’externalisation de la production par des investissements dans du foncier agricole à l’étranger, dans un contexte de diversification de l’économie émiratie et de réorganisation continue des territoires productifs et des réseaux de l’économie mondialisée.
Le cadre théorique de cette recherche s’inspire de celui élaboré par Jean Gottmann, notamment les concepts de mouvement, d’iconographie, de compartimentation de l’espace et de région-charnière. La recherche propose une discussion et une adaptation de la pensée gottmannienne afin de la rendre fructueuse dans l’analyse du monde actuel.
La méthodologie de cette recherche conjugue quatre démarches : l’exploitation de statistiques et de documents produits par les administrations publiques ou les entreprises du secteur privé ; l’analyse de la presse ; la réalisation d’entretiens auprès des décideurs et de divers acteurs concernés ; l’interprétation de photographies aériennes et d’images satellitaires.

14 décembre 2021 : soutenance de Mme RAZAFIMAHEFA Aina

Titre : Les élections présidentielles à Madagascar depuis le début de la IIIe République : enjeux, acteurs, impact

Résumé : Depuis le début de la Troisième République (en 1992), Madagascar a connu six élections présidentielles. Cette thèse a pour ambition d’effectuer l’analyse de l’évolution des stratégies de campagne mises en oeuvre depuis la capitale, Tananarive, durant ces trente dernières années, par les principaux candidats. Par ailleurs, elle s’intéresse également au profil ainsi qu’aux trajectoires de ces derniers. L’hypothèse de ce travail repose sur l’idée qu’au-delà d’explications qui renvoient à des mutations globales des sociétés et du rapport au politique, l’étude du cas malgache permet d’observer des modalités de mobilisation de pratiques et d’imaginaires profondément ancrés mais dynamiques. Les contextes spécifiques ainsi que les singularités de chaque campagne et de chaque candidature sont ainsi discutés, tout en examinant les échos comparables dans d’autres pays, notamment sur le continent africain mais aussi en France. À partir notamment d’enquêtes de terrain, cette recherche doctorale est centrée sur le quotidien des campagnes, les coulisses de la production de l’image des candidats, en particulier dans les médias, et enfin sur les performances que donnent à voir et à ressentir les meetings. Elle entend faire dialoguer de manière fructueuse, sciences politiques, histoire et anthropologie.

16 décembre 2021 : soutenance de Mme LI Jun

Titre : Les diplômés chinois revenant de France en Chine - Le cas de la province du Shandong

Résumé : Le nombre d’étudiants chinois venant étudier en France a rapidement cru durant la première décennie du XXIe siècle. En 2008, la Chine a dépassé l’Algérie et est devenue le deuxième pays d’origine des étudiants étrangers en France, soit le premier pays d’origine non-francophone, la deuxième place qu’elle conserve jusqu’en 2020. Parallèlement, le nombre des diplômés qui rentrent en Chine augmente. Dans le contexte de la mondialisation des échanges universitaires, cette thèse étudie la mobilité des étudiants chinois en France et leur insertion professionnelle sur le marché chinois du travail.
Ce travail repose sur une enquête multi-site en France - Paris, Lyon et Dijon - et en Chine - Pékin, Shanghai, Shenzhen et la province du Shandong. En prenant appui sur 45 entretiens biographiques auprès de 37 étudiants et diplômés chinois formés en France, nous mettons en évidence non seulement la trajectoire de ces étudiants en mobilité internationale - genèse des projets d’études, accumulation de capitaux culturels et sociaux et projets de retour, mais aussi les conditions de l’insertion professionnelle et de la conversion en Chine des capitaux acquis en France.
Pour les classes moyennes chinoises, si le liuxue (« étudier à l’étranger ») est censé être un moyen d’accumuler du capital humain, il est aussi devenu une norme sociale. Pour certains diplômés, la possession de capitaux accumulés durant le liuxue facilite mobilité géographique nationale et ascension sociale ; mais pour d’autres, il existe sur le marché chinois du travail des critères d’évaluation qui leur sont défavorables.

17 décembre 2021 : soutenance de M. BEN CHEIKH Nidhal

Titre : Protection sociale, informalité et pauvreté en Tunisie

Résumé : Cette thèse se propose d’évaluer la contribution de la protection sociale contributive et non contributive à la lutte contre l’informalité sur le marché de travail en Tunisie et à la réduction de la pauvreté. Depuis l’indépendance, la Tunisie a mis en place plusieurs politiques sociales assises sur des transferts sociaux substantiels afin d’améliorer les niveaux de vie de sa population. C’est dans ce sens que les pouvoirs publics se sont toujours efforcés détendre les régimes assurantiels de protection sociale à l’économie informelle tout en se dotant de programmes non contributifs à forte diffusion géographique pour combattre la pauvreté et la vulnérabilité économique. Toutefois, les piètres résultats enregistrés en matière de pauvreté et de disparités régionales sont indéniablement la conséquence naturelle de la faible connaissance à propos des effets et l’efficacité, par dinar dépensé, des différents programmes sociaux.
La première partie de la thèse sera focalisée sur l’exploration des relations entre l’extension horizontale de la protection sociale en Tunisie et la lutte contre l’informalité sur le marché du travail en Tunisie. Une démarche empirique a été adoptée afin de mesurer l’étendue de l’emploi informel au sein de l’économie sur la période 2005-2019. De même, des éclairages empiriques seront apportés moyennant l’usage de micro données d’une enquête auprès des ménages (6000 ménages) réalisée en 2014, concernant la possibilité d’existence d’incitations perverses ou désincitations, occasionnées par les dysfonctionnements des programmes d’assistance sociale, et qui sont suspectées de décourager les travailleurs à s’orienter vers les programmes assurantiels de sécurité sociale.
D’ailleurs, la transition des travailleurs de l’informalité à la formalité a toujours butté sur ces aspects comportementaux. Cette recherche nous a permis aussi de mettre en relief les traits distinctifs des travailleurs informels indépendants et à faibles revenus ainsi que parmi la population bénéficiaire de l’Assistance sociale (bénéficiaires et membres du ménage). Les capacités contributives des travailleurs informels ont été évaluées à l’aune d’un nombre de critères outre l’analyse de leurs attitudes face au risque et leurs préférences inter temporelles.
La deuxième partie de la thèse s’est consacrée à des interrogations légitimes, par rapport à la performance réelle des programmes non-contributifs actuels (Transfert monétaire et soins de santé à tarifs réduits) à atteindre les populations pauvres et à besoins spécifiques.
Une recherche empirique basée sur l’exploitation des données brutes de l’enquête dévaluation des programmes d’assistance sociale en Tunisie (CRES 2014), a permis tester le bien-fondé de ces interrogations concernant la performance du dispositif de ciblage actuel à atteindre les plus pauvres de la population.
Des méthodes alternatives de ciblage qui permettent des résultats plus élevés que ceux prévalant actuellement (ciblage actuel) en termes de minimisation des erreurs d’identification (inclusion et exclusion) et d’impacts sur les mesures FGT de la pauvreté, ont été proposées. En effet, les résultats de cette évaluation serviraient en dernière analyse à élargir le champ de connaissances des pouvoirs publics et des chercheurs en matière de fonctionnement et d’évaluation des programmes d’assistance sociale et d’en tirer les enseignements nécessaires lors de la mise en place d’une stratégie de redéploiement optimal des budgets déployés pour ces programmes dans le cadre d’une vision intégrée des programmes contributifs et non-contributifs de protection sociale.
L’analyse a été aussi approfondie à travers une tentative d’intégration des mesures de la pauvreté subjective dans le ciblage des programmes de transferts monétaires afin d’identifier de nouvelles populations vulnérables que les approches conventionnelles de mesure de la pauvreté risquerait d’exclure.

17 décembre 2021 : soutenance de M. GURUNG Naryan

Titre : Risques naturels vs. activités anthropiques dans les Himalayas du Népal : Évolution négative et positive

Résumé : Avec l’intensification des activités humaines dans les Himalayas du Népal, le nombre de catastrophes ayant conduit à des pertes humaines, matérielles et environnementales augmente, tout comme le risque. Les catastrophes sont encore généralement perçues par la plupart des Népalais comme dérivant d’aléas naturels, mais ne devraient pas être considérées comme le résultat inévitable de l’impact d’un danger naturel. Les risques (inondation, glissement de terrain, tremblement de terre) étant des aléas naturels, on ne peut pas empêcher qu’ils se produisent, mais grâce à une planification et une gestion appropriées, les catastrophes peuvent être évitées dans la plupart des cas. Cette thèse vise principalement à présenter comment les activités anthropiques sont responsables de la transformation des événements naturels en catastrophes.
En choisissant deux vallées fluviales (Kali Gandaki, Seti) comme études de cas, cette recherche expose spécifiquement les problèmes généraux des principaux risques naturels dans l’Himalaya népalais occidental. La méthodologie comprend la cartographie hydrogéomorphologique, l’analyse hydraulique (HEC-RAS), le recours à l’espace de mobilité fonctionnel des rivières, l’analyse des changements d’utilisation et d’occupation des sols, à travers l’interprétation des cartes satellites et les entretiens avec la population locale.
La plupart des catastrophes passées dans les sites étudiés ont eu lieu à cause d’activités humaines non scientifiques. Les gens ont vécu ou construit des infrastructures dans l’espace fonctionnel de la rivière, et sont donc responsables des désastres (décès, structures emportées par les crues). De nombreux travaux de reconstruction sont effectués sans examiner les causes des catastrophes. La construction de routes et de ponts, l’urbanisation non planifiée, la construction de barrages et d’installations hydroélectriques, la colonisation des rives, l’extraction de sable, l’excavation mécanique et le dynamitage ont augmenté les risques de catastrophes dans les vallées de la Kali Gandaki et de la Seti.
Dans la vallée de la Seti, l’urbanisation a augmenté de 405% entre 1996 et 2020 et de 47% entre 2013 et 2020. Les effets du changement climatique ne peuvent être ignorés, car ils aggravent la transformation des événements naturels en catastrophes. Au lieu de déplacer les populations des zones vulnérables des berges vers des endroits plus sûrs, le gouvernement et les autorités locales semblent plutôt avoir encouragé les gens à vivre dans les plaines inondables en leur fournissant l’accès à l’eau potable, à l’électricité et aux routes. De nombreuses habitations et infrastructures le long des rivières ont été identifiées comme vulnérables aux risques hydro-torrentiels. En respectant simplement l’espace de bon fonctionnement des rivières, les risques fluviaux peuvent, dans la plupart des cas, être évités et ne pas aboutir à des catastrophes. Cette approche économique et écologique de la gestion des risques fluviaux n’a pas encore été mise en oeuvre au Népal. Au contraire, l’occupation des zones inondables et l’empiètement sur les berges des rivières ont tendance à augmenter au fil du temps. Les résultats suggèrent que les occupants des zones exposées aux risques naturels ont une bonne compréhension des géo- et hydro-risques. Cependant, ces risques sont contextualisés par rapport à d’autres préoccupations sociales, principalement l’économie qui semble l’emporter sur le risque.
Les conclusions de cette étude sont utiles et bénéfiques pour la gestion des risques liés aux aléas naturels au Népal. Ce travail offre de nouvelles perspectives sur la gestion des risques naturels. En outre, ce travail est précieux pour les praticiens des catastrophes qui cherchent à mettre en œuvre des programmes et des politiques de réduction des risques de catastrophe plus efficaces au Népal.

17 décembre 2021 : soutenance de Mle KIEL Ina

Titre : "Un journal de lutte de classe, une arme de révolution" - Fernand Desprès (1879-1949).
Ein Intellektueller und Revolutionär in der L’Humanité während der Zwischenkriegszeit
Un intellectuel et révolutionnaire dans L’Humanité dans l’entre-deux-guerres

Résumé : Fernand Desprès (1879-1949) a été impliqué dans les milieux de la gauche la plus radicale de Paris pendant plus de quarante ans. D’abord anarchiste, puis pacifiste pendant la Première Guerre mondiale, il rejoint le mouvement communiste français dans l’entre-deux-guerres. Dans chacun de ces milieux, il a vigoureusement défendu sa vision de la liberté et de la justice - des concepts qui, pour lui, transcendaient toutes les frontières nationales. Dès 1921, il exprime publiquement ses opinions subversives dans les colonnes de L’Humanité, grand quotidien communiste. En assumant le rôle d’intellectuel dans ces divers contextes, il s’est engagé en continuité pour la révolution qui était à la fois la mission et le devoir de sa vie. En même temps, il disposait d’un excellent réseau et fonctionnait comme un intermédiaire fiable dans le milieu international de la gauche française - où il était reconnu tant pour son engagement intellectuel que son désintéressement et sa grande générosité. Malgré cela, le nom de Fernand Desprès est aujourd’hui largement oublié, et il n’existe pratiquement aucune recherche sur lui.
Cette thèse présente les résultats d’une recherche approfondie sur Desprès en deux parties. Dans le premier volume, sa biographie est analysée sous le jour de ses interventions intellectuelles. Afin de saisir les différentes formes d’engagement de Desprès tout au long de sa vie, le modèle des types d’intervention intellectuelle formulé par Gisèle Sapiro est employé. Pour traiter en particulier l’engagement de Fernand Desprès dans l’entre-deux-guerres au sein du Parti Communiste Français, l’étude de Thomas Kroll sur le rapport des intellectuels en Europe de l’Ouest avec le communisme est mise en avant. Spécifiquement, la première génération des intellectuels communistes en France est examinée ainsi que leur rapport avec la deuxième génération qui a émergée au milieu des années 1920. Ce travail met également l’accent sur les réseaux personnels et professionnels de Desprès. Ses relations informelles sont analysées à des moments décisifs de sa biographie ainsi que les changements et ruptures qui s’y sont produits à plusieurs reprises. Parallèlement, la rédaction de L’Humanité est étudiée en tant que milieu intellectuel. Enfin, il est tenté de saisir les attentes révolutionnaires de Fernand Desprès à travers les réflexions de Pierre Bourdieu sur "Le moment critique".
Le deuxième volume de la thèse contient la vaste correspondance de Fernand Desprès à l’anarchiste Charles Hotz (1874-1937). Il met - pour la première fois - à la disposition du public les 629 lettres adressées par Desprès à son ami dans la période entre 1917 à 1936 qui sont archivées sous forme manuscrite à l’International Institute of Social History (IISH) d’Amsterdam.



  • mercredi 10 novembre 2021
  • Catégorie : Soutenances
soutenance novembre 2021

20 novembre 2021 : soutenance de Mme TARDIVEL Chloé

Titre : Des paroles blessantes. Genre, identités sociales et violence verbale dans l’Italie communale (Bologne, 1334-1402)

Résumé : La thèse se propose à partir de l’analyse de plus de 550 procès pour « paroles injurieuses » (verba iniuriosa) recueillis dans les archives judiciaires de Bologne d’enquêter sur les pratiques langagières des Bolonais et des Bolonaises du XIVe siècle. Ce travail de recherche pluridisciplinaire, à mi-chemin entre l’histoire sociale, l’histoire du genre, l’histoire de la justice pénale et de la sociolinguistique, montre tout d’abord à rebours de l’historiographie sur le sujet, que les hommes et les femmes adoptent le même code et comportement langagier lorsqu’il s’agit d’injurier son prochain. Qu’il s’agisse d’insulter, de maudire, de menacer ou de mépriser, les individus, quel que soit leur genre, disposent du même potentiel de blesser autrui par la parole. La particularité des sources étudiées réside dans la transcription de l’injure en langue vulgaire. L’objet de la recherche est d’enquêter aussi bien sur les pratiques langagières orales qu’écrites de la langue vulgaire à partir des registres judiciaires, une langue qui n’est pas normalisée au XIVe siècle. Dans un deuxième temps, dans une perspective anthropologique et de sociologie interactionniste, l’analyse s’intéresse aux situations injurieuses telles qu’elles sont rapportées dans les procès-verbaux (les lieux, les temps, le profil des injurieurs, des injurieuses, des injuriaires, mais aussi du public qui assiste à ces performances verbales, etc..). On défend l’hypothèse que par l’intériorisation des normes de genre, les hommes et femmes sont tenues de dénoncer par le langage tous ceux et celles qui ne s’y conformeraient pas en vue de maintenir l’ordre social et moral établi. Le discours injurieux est problématisé dès lors comme une opportunité pour les individus de performer une identité de genre au sein de leur communauté. En insultant publiquement un homme d’être « un traître », « un voleur » ou une femme d’être une « putain » (les figures repoussoirs du masculin et féminin à l’époque), la personne allègue face à la communauté que sa cible ne correspond pas aux attentes de genre (être un honnête homme ou une femme vertueuse). Dès lors, elle s’affirme comme la seule et unique garante des normes de genre en vigueur. Partant de l’idée qu’on injurie aussi bien avec la langue qu’avec le corps, une attention toute particulière est consacrée dans cette partie au langage corporel de l’injure médiévale. Enfin, dans un troisième temps, cette recherche propose de réfléchir sur la « moralité langagière » qui prévaut à cette époque-là, à partir des différentes pièces judiciaires recueillies en archives, et notamment à partir des brouillons notariaux qui ont fait très peu l’objet d’études de la part des médiévistes. La confrontation des procès pour « paroles injurieuses » conservés dans les registres judiciaires officiels avec leurs brouillons montre que les notaires ont tendance à « policer » la langue de l’injure réellement proférée pour ne faire apparaître dans un contexte judiciaire publique une langue injurieuse « acceptable », dans le but de protéger la réputation des victimes injuriées, principalement celle de sexe féminin. D’autre part, l’analyse de l’issue pénale des procès montre que les individus recourent à la justice non pas dans le but d’obtenir à tout prix une réparation financière mais dans le but d’obtenir avant tout une reconnaissance émotionnelle du préjudice subi, en le rendant public.

22 novembre 2021 : soutenance de Mme BONNEAU Lila

Titre : De l’origine aux devenirs de l’architecture thérapeutique du XXème siècle et de ses milieux. L’hôpital Beaujon à Clichy (1935-2021).

Résumé :Cette recherche monographique de bâtiment porte sur l’hôpital Beaujon de Clichy, inauguré en 1935 (Urbain Cassan-Louis Plousey architectes et Jean Walter, architecte-entrepreneur).
Premier hôpital de grande hauteur en Europe, cette « Machine à guérir » frappe par son équilibre entre les influences internationales issues de l’américanisme et le rationalisme de la culture constructive française. Cet ensemble hospitalier est par ailleurs le reflet des approches hygiénistes, fonctionnalistes et de l’esthétique Art déco de l’entre-deux-guerres. Il puise également sa force dans la volonté des concepteurs de construire un espace propice au bien-être et à la guérison.
Considéré comme obsolète face aux évolutions médicales et aux restrictions technico-réglementaires croissantes, l’hôpital Beaujon devrait être amené à changer son usage d’origine, bien qu’il ait connu des adaptations de plus en plus rapides, notamment au moment de la crise sanitaire 2020-2021.
A travers la compréhension de l’histoire et de la mémoire du site, de sa genèse et anamnèse, à son état des lieux, cette thèse cherche à mettre en lumière les valeurs matérielles et immatérielles composant l’ « Esprit Beaujon ».
Première étude parcourant l’arc spatio-temporel de cet édifice et de ses milieux, jalon et icône de l’architecture hospitalière du XXème siècle, cette recherche tente d’ouvrir sur des perspectives futures, en s’appuyant sur une analyse du potentiel de transformation d’une oeuvre exceptionnelle.

27 novembre 2021 : soutenance de M. PAUTET Sébastien

Titre : Le défi chinois des Lumières. Savoirs techniques et économie politique en France au temps des circulations sino-européennes (XVIIe -XVIIIe siècle).

Résumé :Les techniques chinoises occupèrent une place singulière dans la pensée politique, économique et savante du XVIIIe siècle en France. Un ensemble de facteurs convergents en Chine et en Europe (religieux, commerciaux, savants, politiques) contribuèrent au cours des XVIIe et XVIIIe siècles à faire de l’empire des Ming et surtout des Qing un modèle d’expertise en matière de techniques dans un champ élargi de savoir-faire et de productions. Le royaume de France, en raison du rôle stratégique qu’occupa la mission jésuite de Pékin tout au long du XVIIIe siècle et des liens tissés entre État, science et entreprise depuis Colbert, fut aux avant-postes de circulations majeures d’informations sur les techniques chinoises. Tout en insistant sur les raisons qui contribuèrent à singulariser la Chine au regard d’autres espaces avec lesquels l’Europe était en contact, nous montrons qu’en France l’expertise chinoise fut mobilisée par le biais d’enquêtes commandées à des acteurs implantés dans le Céleste empire en vue de perfectionner les techniques manufacturières et artisanales européennes et servir de contrepoint aux voies de développement privilégiées par les administrateurs durant la première industrialisation. Le manuscrit se divise en trois parties. La première partie met en évidence les raisons qui ont concouru à faire de la Chine un éminent « sujet » des Lumières techniciennes. Alors que littérature missionnaire du XVIIe siècle contribua à enraciner l’idée d’une commensurabilité des savoirs techniques chinois et européens et à construire un imaginaire technique de la Chine, les relations commerciales sino-européennes entraînèrent une mise en contact des productions analogues susceptibles d’améliorations mutuelles. En France, l’ « administration technicienne » du XVIIIe siècle érigea la Chine en source d’interrogation sur les perfectionnements techniques à apporter à son industrie, par le biais de multiples questionnaires envoyés en Asie orientale et à la structuration d’un canal d’échanges d’informations au long cours. La deuxième partie montre la façon dont les acteurs sollicités par les autorités ont cherché à répondre à la demande émanant des institutions savantes et royales au cours du XVIIIe siècle. Cette partie insiste sur l’importance des mobilités humaines pour la transmission de savoirs techniques à l’époque moderne et explicite les réponses qui furent apportées aux commanditaires par les agents de terrain en privilégiant une micro-histoire des acteurs et lieux d’observation et de collecte d’informations sur les techniques en Chine. La troisième partie étudie la façon dont les informations envoyées de Chine furent diffusées au cours du XVIIIe siècle. On insiste en particulier sur les ressources matérielles, textuelles, et visuelles reçues de Chine et les réseaux qui y eurent accès. Pour ancrer les circulations de savoirs dans une approche concrète, on privilégie dans cette dernière partie plusieurs études de cas démontrant que les circulations de techniques chinoises eurent moins pour finalité leur réplication en Europe qu’à servir d’expertise pour orienter les décisions stratégiques prises par le gouvernement royal dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.



  • jeudi 28 octobre 2021
  • Catégorie : Appels à communication
Interdisciplinarité

Ewa Tartakowsky
Docteure en sociologie, chercheuse associée au Centre Max Weber (UMR 5283) et chargée de recherche au CNRS, elle présentera ses recherches et l’interdisciplinarité à laquelle elle se confronte régulièrement notamment dans le cadre de publications comme pour la revue Matériaux pour l’histoire de notre temps qu’elle a codirigée avec Emmanuel Naquet.

10 novembre 2021
Salle 130 de 16h-18h
bâtiment Olympe de Gouges
En présentiel et distanciel

seminaire.ict[at]gmail.com (lien zoom)

pdf/poster_10_nov.pdf



(pdf, 80.5 ko).




  • lundi 25 octobre 2021
  • Catégorie : Soutenances
soutenance de Chloé TARDIVEL

"Des paroles blessantes. Genre, identités sociales et violence verbale dans l’Italie communale (Bologne, 1334-1402)"

La soutenance aura lieu le samedi 20 novembre 2021 à 14h à l’Université de Paris, en salle 580F (salle des thèses, au dernier étage), bâtiment la Halle aux Farines, Esplanade Pierre-Vidal-Naquet, 75013 Paris.

Vous trouverez en pièce-jointe l’invitation officielle, le sommaire de la thèse accompagné d’un résumé ainsi qu’un plan d’accès à la salle 580F du bâtiment la Halle aux Farines.

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement invité(e)s.
Veuillez confirmer votre présence avant le 7 novembre afin d’en faciliter l’organisation.

png/tardivel_invitation.png
pdf/tardivel_sommaire.pdf
pdf/plan_batimenthaf.pdf



(pdf, 107 ko).
(pdf, 606.9 ko).




  • vendredi 2 juillet 2021
  • Catégorie : Appels à communication
résultats concours contrats doctoraux 2021

Vous trouverez en pièce jointe les résultats du concours des contrats doctoraux de cette année de l’ED 624.
pdf/concours_2021_resultats.pdf



(pdf, 65.1 ko).




  • mercredi 2 juin 2021
  • Catégorie : Appels à communication
Prix Thierry-Célérier -Femmes & Sciences pour jeune femme scientifique porteuse d’un handicap

Appel à candidature Prix Thierry Célérier-Femmes et Sciences pour l’encouragement des jeunes femmes de talent en situation de handicap souhaitant développer un projet scientifique ou technologique

L’association Femmes & Sciences est heureuse de vous annoncer l’ouverture de l’appel à candidature de la première édition du Prix Thierry Célérier – Femmes & Sciences pour l’encouragement des jeunes femmes de talent en situation de handicap souhaitant développer un projet scientifique ou technologique.

Créé cette année, ce prix a pour objet de soutenir, promouvoir et conforter dans leur entreprise les jeunes femmes en situation de handicap ayant pour objectif de réaliser un projet ambitieux, soit d’études ou de recherches scientifiques, soit d’innovation technologique.

En 2021, l’association Femmes & Sciences remettra une dotation d’un montant de 10 000 € destinée à encourager une jeune femme en situation de handicap de 20 à 28 ans ayant fait preuve de succès dans ses études ou réalisations antérieures, soit à poursuivre des études scientifiques de haut niveau, soit à mener à bien un programme de recherche, soit à développer une innovation technologique prometteuse, dans les secteurs public ou privé.

La date d’ouverture du dépôt des dossiers de candidature est le vendredi 30 avril 2021.

La date limite de dépôt des dossiers de candidature est le mercredi 30 juin 2021 à minuit (heure de Paris).

Dépôt de candidature, calendrier, règlement : https://www.femmesetsciences.fr/prix-TC-FetS



  • mardi 18 mai 2021
  • Catégorie : Appels à communication
CONTRATS DOCTORAUX ED 624 2021

Vous trouverez ci-joint la note de l’ED 624 expliquant la procédure d’attribution des contrats doctoraux 2021 :

pdf/ed_624_note_sur_la_campagne_d_attribution_des_cd_2021.pdf

docx/ed_624_fiche_synthe_tique_concours_contrats_doctoraux_2021-2.docx

Voir liste des directeurs de thèse de l’ED 624 =
http://ed382.ed.univ-paris-diderot.fr/Liste-des-directeurs-trices-possibles-1374

Date à retenir : 15 juin 2021 12h date limite d’envoi des dossiers de candidature à l’ED



(pdf, 301.9 ko).
(docx, 205.6 ko).




  • lundi 17 mai 2021
  • Catégorie : Appels à communication
offre de stage CIFRE

Vous trouverez en pièce jointe une offre de stage en CIFRE qu’un enseignant-chercheur de l’EVCAU a mis en place.

pdf/proposition_de_sujet_de_these_cifre_airparcs_finale_13_mai_2021.pdf



(pdf, 1 Mo).




  • mercredi 17 mars 2021
  • Catégorie : Soutenances
soutenance mars 2021

12 mars 2021 : soutenance de Mme BENITEZ MARTINEZ Maria Victoria

Titre : Un carrefour migratoire au cœur de l’Amérique du Sud : le Paraguay du XIXe et du XXe siècles

Résumé : Au cours de la seconde moitié des XIXe et XXe siècles, le Paraguay va vivre une dynamique du processus d’immigration étrangère. Dans cette perspective, on accorde une attention particulière aux relations que les immigrants entretiennent auprès de l’État, essentiellement des colons travailleurs de la terre, en nous focalisant principalement sur certaines catégories d’immigrants, en particulier, des Français, Italiens, Allemands, Syro-Libanais, Japonais et mennonite, ainsi que d’autres minorités d’immigrants de l’Europe de l’Est (Russes, Polonais, Ukrainiens et Tchécoslovaques). Au travers d’une compréhension heuristique du processus migratoire au Paraguay, nous explorons ce domaine par le biais d’une enquête historique paraguayenne. Dans cette conjoncture, nous nous appuyons particulièrement sur les spécificités de la population immigrée. En utilisant une méthode qui combine des approches historiques, sociologiques et démographiques, nous analysons la politique migratoire du gouvernement (paraguayen) et les stratégies des différents acteurs impliqués dans le mouvement migratoire au Paraguay, y compris l’intervention de diplomates, d’agents d’immigration, des réseaux familiaux, amicaux, ou à caractère ethnoreligieux. Après une présentation des statistiques de la population bien connues de la crise démographique d’après-guerre (1865-1870), les différents types de mouvements d’immigration sont examinés sous un angle sociodémographique, ainsi qu’en termes de transformations politiques et économiques.Partant d’études de cas, il est possible d’interroger comment les divers flux se sont cristallisés dans le temps et l’horizon sociohistorique dans lequel l’immigration prend forme. L’enquête porte donc, dans une perspective à la fois globale et micro-analytique, sur l’organisation de l’immigration du Paraguay contemporain.

16 mars 2021 : soutenance de M. BERGES Jean Claude

Titre : La mesure des précipitations tropicales et subtropicales

22 mars 2021 : soutenance de M. BOGONI Francesco

Titre : Pratiques participatives et politiques de réhabilitation des bidonvilles dans les petites villes. Le cas de Bhuj au nord-ouest de l’Inde

Résumé : Cette thèse étudie le rôle des petites villes dans la transformation des politiques de gestion des bidonvilles en Inde. Le but consiste à examiner l’émergence d’un modèle de réhabilitation des bidonvilles dit owner driven à Bhuj, une petite ville indienne, capitale du district du Kacch dans l’État du Gujarat. Cette ville a été largement reconstruite après un grave tremblement de terre de 2001. La thèse analyse la mise en oeuvre d’un projet pilote à Bhuj dans le cadre des politiques nationales visant à créer "des Villes sans Bidonvilles", et cherche à comprendre comment le système de planification et de gestion qui sous-tend le modèle répond aux conditions spécifiques des bidonvilles situés dans les petites villes, rarement étudiés. La recherche s’appuie sur plusieurs sources et methodologies : d’une part, sur des entretiens semi-structurés avec les habitants, avec les ONG impliquées, les constructeurs, les responsables du gouvernement local et les acteurs politiques et économiques, d’autre part, sur l’analyse des documents de projet et des processus de développement dans la ville et ses bidonvilles. La recherche montre comment les bidonvilles de Bhuj représentent un enjeu depuis la reconstruction post-séisme. L’engagement d’une élite locale mobilisant les habitants des bidonvilles pour adapter les politiques nationales au contexte des petites villes, est lié à la récente mondialisation de la région. Toutefois, loin de faire appel à des investisseurs extérieurs, le processus mis en place est plutôt influencé par les idées d’une coproduction du bâtit, d’un développement urbain durable et progressiste et du respect d’une identité régionale dans l’élaboration des politiques. Le succès du projet pilote n’est que partiel, ce qui a empêché l’extension du modèle. Des lacunes ont apparu dans le système de gestion, des intérêts divergents ont opposé les parties prenantes, qui ont entravé le rôle central des habitants dans le réaménagement des bidonvilles.

24 mars 2021 : soutenance de Mme HASIRCIOGLU Ecem

Titre : Femmes Turques à Strasbourg : appartenance et enfermement religieux et politique

Résumé : Cette recherche doctorale est une recherche anthropologique sur les femmes turques vivant à Strasbourg, leur vie quotidienne et leur participation dans des associations turques. La migration turque en France et la place des femmes dans ce mouvement migratoire et dans la narration migratoire sont les axes principaux de cette recherche. La cause et la conséquence de leur enfermement dans le groupe d’appartenance et dans la société d’accueil, ainsi que leur sortie progressive par des gestes pratiques et quotidiens sont à la base de la problématique. Nous analysons également comment leur production en étrangères influe sur leur identité, leur engagement politique en France et en Turquie. L’étude de terrain est basée sur l’approche ethnographique dans différents quartiers de Strasbourg au cours de l’année 2018. Il s’agissait d’analyser comment ces femmes turques sont entrées dans le mouvement migratoire en distinguant leur parcours dans cet ordre : les femmes venues par le regroupement familial dans les années 1980, les femmes nées ou grandies en France, les femmes venues via un mariage transnational. Cette étude de profilage des femmes rencontrées nous permet de discuter de la manière dont elles sont devenues des actrices de l’immigration et de la manière dont elles établissent des relations différentes ou similaires avec le pays d’origine et le pays d’accueil.
Pour approfondir nos recherches, nous avons consacré plusieurs mois à l’observation directe dans les différents espaces sociaux partagés : maisons, mosquées, associations, branches féminines, quartiers. Ces espaces sociaux partagés nous offrent des moments de réflexion sur le déroulement de leur vie quotidienne. Qui sont ces femmes ? Que font-elles ? Que pensent-elles ? Quel est leur parcours migratoire ? Cette recherche doctorale basée sur les femmes turques en France, en tant que sujet d’étude peu étudié, vise à approfondir les connaissances sur le côté féminin de l’immigration turque.
Nous nous concentrons sur leur vie quotidienne et la construction de leur appartenance et de leur enfermement dans leur groupe et dans la société. Nous analysons également comment la religion influe sur leurs pratiques quotidiennes, ainsi que sur leur comportement politique.
En reproduisant les codifications de genre, les associations/mosquées en tant que champ d’analyse occupent une place importante dans leur vie quotidienne : ces environnements sociaux et religieux s’inscrivent à la fois dans leur socialisation et dans leur isolement.

24 mars 2021 : soutenance de M. HOUESSE Rodrigue

Titre : Les trajectoires des territoires ruraux face aux changements socio-environnementaux au Nord du Bénin

Résumé : Cette thèse porte sur l’étude de l’évolution de la couverture ligneuse au Nord Bénin en majorité rural, depuis environ un demi-siècle et à ses déterminants à partir de la Télédétection, de données climatiques, démographiques et économiques et d’entretiens semi-directifs. L’analyse d’une série temporelle d’images Landsat de 1979 à 2018 a permis de mettre en évidence une importante dynamique de déforestation dans la région. Celle-ci reflète des efforts d’adaptation des populations rurales aux évolutions climatiques, socio-économiques et politiques auxquelles elles sont confrontées depuis plusieurs décennies. Dans toute la région, on observe un recul significatif du couvert ligneux au profit des espaces cultivés, la déforestation ayant tout particulièrement touché le centre et l’est sans épargner les aires protégées. Si la déforestation peut être mise en rapport avec la croissance démographique, le développement de la culture du coton, sous l’impulsion des politiques économiques, a largement contribué à transformer les pratiques agricoles et plus généralement l’occupation du sol de la région. Ainsi, les différentes phases de l’évolution de la culture du coton, son extension puis son repli partiel, constituent une clé de compréhension de l’hétérogénéité spatiale de la déforestation dans le nord du Bénin telle qu’elle a été observée par télédétection. Cependant, en raison de la complexité des interactions entre les dynamiques socio-démographiques, économiques, politiques et celles des écosystèmes et la grande variété de pratiques agricoles selon les secteurs, la région du nord Bénin ne peut être étudiée que par une approche systémique. Ainsi à partir d’analyses multivariées à l’échelle des communes et sur une période allant de 1992 à 2018, nous avons mis à jour quatre types de communes qui peuvent être associés à des éco-socio systèmes ayant chacun une trajectoire territoriale spécifique. A l’échelle des villages, l’exploitation des images Google Earth a montré que la reprise du couvert ligneux au sein de certains terroirs aux trajectoires opposées pouvait avoir des origines très diverses : déprise agricole à l’ouest, dans les anciens foyers de peuplement d’une part et d’autre part, le remplacement de parcs agroforestiers traditionnels par des plantations d’arbres qui ne compensent nullement la déforestation causée par la dynamique de fronts pionniers vivriers encore actifs. Enfin, l’analyse des discours des populations villageoises grâce aux outils de textométrie a permis de révéler certains contrastes dans les perceptions et les préoccupations des personnes interrogées selon leur lieu de vie, qui permettent d’améliorer la compréhension de la complexité des trajectoires d’évolution des territoires au sein de la région d’étude. L’analyse des entretiens a également permis de constater que les mutations en cours dans les villages du nord du Bénin génèrent une certaine aggravation des inégalités sociales.

26 mars 2021 : soutenance de M. LAHMAR Lofti

Titre : Approche multi-temporelle et systémique du risque d’inondation dans le
bassin fluvial moyen de l’oued Medjerda (Tunisie septentrionale)

Résumé : Le bassin fluvial populeux de la moyenne Medjerda, en Tunisie, est fortement exposé aux dangers d’inondation et de stagnation des eaux. Les causes en sont doubles : d’un côté, des conditions pluvio-hydrologiques et topo-géologiques du milieu naturel favorables, de l’autre, des modes d’occupation et d’aménagement du territoire (bâti, barrage…), ne répondant pas toujours à ces conditions. L’étude des risques pluviaux et fluviaux, à travers une approche systémique et diachronique, révèle d’importants impacts tant sur le plan environnemental qu’humain. L’examen morphostratigraphique des archives sédimentaires montre que l’activité des eaux courantes est à l’origine de modelés souvent de cône de déjection, de terrasse et de banquette, d’âge historique. L’étude géoarchéologique et historique du paysage fluvial depuis les Romains fait apparaître que, le niveau topographique sur lequel se sont installés les anciens était de 2 à 6 m plus bas que l’actuel. En témoignent des constructions humaines enfouies sous les alluvions, du fait d’une phase de remblaiement qui s’est probablement produite au Bas-Empire et à l’Antiquité tardive. La section des vallées était plus large que celle d’aujourd’hui alors que le tracé fluvial était moins sinueux. Cela reflète la variabilité du régime fluviatile et renvoie à des moments de crise que sont les crues vécues jadis par les riverains. L’approche géomatique et de terrain indique que l’activité géodynamique au cours des trois derniers siècles (fin du XIXe - début du XXIe siècle) est généralement notable. L’essentiel du travail fluvial se produit à l’occasion d’événements pluvio-hydrologiques majeurs, ayant souvent des impacts socio-environnementaux. Les processus qui y interviennent sont variés tels que les changements de tracé des chenaux (divagations et défluviations), les recoupements de méandre, les incisions fluviatiles (linéaire et latérale) et les remblaiements sédimentaires. L’action de l’eau et de l’Homme est responsable de différentes formes de perturbations sociales et environnementales comme la dégradation du patrimoine hydraulique et archéologique. Le recoupement de témoignages par les archives surtout ainsi que le couplage de données de terrain, SIG et télédétection laissent voir que le phénomène d’inondation, aujourd’hui, est nettement plus fréquent et menaçant que par le passé. Le bilan des décès fait état de 131 morts (1886-2015) tandis que les dommages aux biens matériels sont la plupart du temps considérables, parfois inestimables et difficilement supportables. Les riverains se sentent toujours livrés à eux-mêmes et tout le monde s’interroge : à quand la prochaine crise ?

30 mars 2021 : soutenance de Mme PREMI Khadija

Titre : L’ AVENIR DU SYSTÈME D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR À ABU DHABI : UNE ÉCONOMIE DE LA CONNAISSANCE DANS UNE SOCIÉTÉ MULTICULTURELLE

Résumé : Cette étude se concentrera sur l’émirat d’Abu Dhabi au cours de ses 50 premières années depuis la création de l’union en 1971. Elle analysera le processus de développement du système d’enseignement supérieur dans cet émirat en particulier et sa réflexion sur l’ensemble du pays en général. Plus précisément, l’étude veut approfondir deux directions spécifiques qui sont largement corrélées : La première direction est de comprendre quels sont les différents modèles institutionnels qui ont été développés dans les différentes entités qui fournissent des diplômes d’enseignement supérieur accrédités à Abu Dhabi, et comment le fort caractère multiculturel de cette société est intervenu dans le développement des structures du système éducatif et administratif. La deuxième direction consiste à évaluer le niveau de qualité des diverses entités d’enseignement supérieur dans différents segments selon les normes internationales de l’éducation.
Il existe plusieurs classifications des établissements d’enseignement supérieur à Abu Dhabi en tenant compte de différentes considérations fondées sur les différents points de vue du gouvernement ; Cependant, sur la base de cette étude et de ses objectifs, une nouvelle classification a été générée pour faciliter la compréhension des facteurs qui jouent un rôle majeur dans l’évolution de l’éducation à Abu Dhabi ; classification composée de quatre segments comme suit : public, fédéral et non fédéral ; Privé, national et international ; État spécialisé ; et alliances mondiales
Le nombre récent d’universités accréditées et licenciées à Abu Dhabi est de 26 après deux changements principaux, d’une part, la fusion de trois institutions ensemble pour former l’Université Khalifa des sciences, de la technologie et de la recherche (Université Khalifa, Institut du pétrole et Institut Masdar) et deuxièmement, avec la révocation de l’Université Al Hosn par le MOE et le retrait du New York Institute of Technology du secteur de l’enseignement privé.
L’étude est composée de sept chapitres : le premier chapitre, État de l’art ; Chapitre deux, Politique de l’enseignement supérieur aux EAU et dans l’émirat d’Abu Dhabi ; Chapitre trois, Établissements d’enseignement supérieur publics et étatiques spécialisés d’Abu Dhabi ; Chapitre quatre, Institutions d’enseignement supérieur privées d’Abu Dhabi et de l’Alliance mondiale ; Chapitre cinq, Faculté d’enseignement et étudiants des établissements d’enseignement supérieur d’Abu Dhabi ; Chapitre six, Analyse statistique ; Chapitre sept, Analyse de l’étude. L’étude a ensuite été conclue sur deux directions principales : l’une, les conclusions et les résultats divisés en conclusions générales de la revue de la littérature tout au long de l’étude et des conclusions spécifiques de l’analyse de l’étude, ainsi qu’un aperçu des opportunités et des défis futurs du système d’enseignement supérieur d’Abu Dhabi.

31 mars 2021 : soutenance de Mme REBOUL Elelna

Titre : Genre et Dette, Passé et Présent : Financer la Reproduction Sociale

Résumé : L’actuel intérêt porté à l’accès des femmes au crédit dans le champ du développement, sous l’angle de l’exclusion financière ou du rationnement de crédit, contraste avec le peu d’attention accordée à l’autre face de la pièce, la dette. L’endettement des femmes reste un impensé, en particulier en raison du manque de données systématiques désagrégées par sexe. Des données novatrices d’enquête ménages et de Financial Diaries, recueillies au Tamil Nadu, dans le sud de l’Inde, montrent ici que, malgré leur accès restreint à la propriété et leurs maigres revenus, les femmes pauvres sont souvent activement impliquées dans les relations de crédit, principalement par le biais de transactions informelles outre le microcrédit, et tendent à être bien plus lourdement endettées que les hommes par rapport à leurs revenus. Prendre en compte les pratiques financières des femmes peut modifier radicalement l’image de leur contribution à la reproduction des ménages suggérée par leurs revenus. Les femmes s’endettent principalement, et plus que les hommes, pour assurer la survie quotidienne - mais aussi pour rembourser des dettes, dont la gestion apparaît fréquemment comme une responsabilité féminine. Dans le contexte tamoul, l’endettement apparaît structuré par le genre (outre la caste et la classe) en tant que système de répartition des droits et des responsabilités, mais aussi en tant que système de signification. Ces processus affectent la manière dont les dettes sont contractées, pourquoi et par qui, comment elles sont remboursées, et à quels coûts. Ces résultats sont replacés dans une perspective plus large interrogeant leurs spécificités, par un détour par le passé européen : en France et en Angleterre a la période pré-moderne, et dans l’Angleterre victorienne et édouardienne. Ces revues de littérature mettent notamment en évidence la manière dont la reproduction sociale a été historiquement assurée par des formes spécifiques de dettes, en partie - et parfois principalement - contractées par les femmes.



  • mercredi 17 mars 2021
  • Catégorie : Soutenances
soutenance de janvier et février 2021

11 janvier 2021 : soutenance de M. MILLOT Romain

Titre : La conspiration sous la République romaine : pratiques politiques, représentations et imaginaire social (509-44 av. J.-C)

Résumé : La notion large de « conspiration » renvoie à un phénomène pluriel, qui peut désigner, à Rome, une grande variété de crimes politiques tels que l’aspiration à la tyrannie, l’organisation d’un coup d’État, la planification d’assassinats de magistrats ou des ententes politiques conduisant à contourner les institutions. Ce travail doctoral propose d’étudier l’ensemble de ces événements sur la période qui s’étend de la première conjuration contre la République, celle des fils de Brutus dès 509, à la conspiration qui conduit à la mort de César aux ides de mars 44.
Il s’agit d’abord d’identifier les acteurs et les principales étapes et ressorts des récits de conspiration, depuis la planification du projet jusqu’au châtiment des conspirateurs. À l’aide d’une mise en série de tous les épisodes de conspiration et d’un classement typologique, l’objectif de ce premier temps de la réflexion est de parvenir à distinguer d’une part les stéréotypes et reconstructions de ces récits et, d’autre part, les possibles noyaux de « vérité » historique relatifs aux pratiques conspiratives sous la République (chapitres 1 à 4).
L’accusation de conspiration, qui permet de forger l’image d’un « Autre » situé hors de la cité, doit ensuite être interrogée. Il faut notamment discuter les modalités et finalités de son instrumentalisation, fréquente dans les affrontements politiques de la fin de la République. Cela revient d’abord à considérer les écrits centraux de Cicéron (notamment le discours sans cesse réadapté dirigé contre Catilina, ses partisans et ses successeurs) comme de César (qui utilise la dénonciation systématique de conjurations gauloises afin de justifier ses actions en Gaule), et ensuite d’identifier les traces d’oppositions politiques issues de rivalités gentilices, qu’il est possible de retrouver à la fois dans les récits annalistiques, dans quelques sources numismatiques, et dans la toponymie de Rome (chapitres 5 et 6).
Enfin, cette étude s’efforce de relire l’histoire de la conspiration à Rome sur le temps long et interroge, une fois ôté le costume stéréotypé de la conspiration, et ses attraits littéraires dissipés, d’autres modèles d’interprétation révélateurs, à chaque époque, des problématiques politiques, militaires et sociales auxquelles la République dut faire face : la transition entre deux régimes (de la royauté à la République), les difficultés liées à l’intégration des peuples étrangers à la cité et à l’empire de Rome, la constitution progressive d’un pouvoir plébéien au sein de la cité, l’instabilité et les craintes suscitées par la proximité quotidienne des esclaves, enfin des enjeux de fonctionnement interne qui émergent, en situation de « crise », à la fin de la République, autour des questions relatives à l’exercice de la violence d’État (chapitre 7 et 8). Ainsi tout au long de son histoire, la République semble avoir redouté ce mode d’agir alors même qu’il constitue l’une des dynamiques inhérentes à la cité romaine.

16 janvier 2021 : soutenance de Mme BAUDRY Sarah

Titre : La fabrique des espaces publics à Rome : processus, acteurs, enjeux culturels et urbains

Résumé : Cette thèse s’intéresse à la « fabrique » des espaces publics à Rome, entendue comme un processus de co-construction qui s’articule autour de la sphère de l’action publique urbaine mais qui la dépasse. En effet, il s’agit de comprendre selon quelles modalités et au sein de quels espaces un lieu devient enjeu public et/ou commun, et d’appréhender la diversité des acteurs qui vont être mobilisés dans la production de l’espace public. L’analyse porte en particulier sur la sphère des « citadins engagés », à savoir les collectifs, les associations et professionnels de l’urbanisme, de l’art et de la culture et analyse la manière dont ces acteurs interagissent ou non avec les politiques urbaines au sein de l’action urbaine. Pour ce faire, cette recherche traite principalement des territoires non centraux romains : les zones péri-centrales ex-ouvrières (Testaccio-Ostiense et Pigneto) et les zones périphériques (les ex-zones « abusives », c’est-à-dire informelles, des borgate romaines). Le jeu des acteurs varie aussi en fonction des types d’espaces publics explorés qui vont du banal, comme la rue de quartier, au plus spécifique comme ceux investis par l’artification de la ville. Ainsi, en prenant pour exemple des quartiers anciennement productifs et aujourd’hui concernés par des dynamiques de gentrification, mais aussi des zones plus périphériques notoirement connues pour manquer d’espaces publics de base, la thèse questionne la notion même d’espace public et appréhende les enjeux qui se cristallisent dans ces lieux ainsi que le rôle des acteurs impliqués dans la fabrique de l’espace public. La ville de Rome, tiraillée entre son image patrimoniale et la volonté de certains de ses acteurs de participer à la course à la métropolisation, notamment à travers la culture et l’art, apparaît comme un cas particulièrement intéressant pour explorer ces dynamiques.

15 février 2021 : soutenance de Mme REISER Chloé

Titre : Se loger dans un quartier tremplin : trajectoires et stratégies résidentielles des familles immigrantes à Parc-Extension et Saint-Michel, Montréal

Résumé : Cette recherche de géographie urbaine et sociale vise à analyser les trajectoires et les stratégies résidentielles des familles immigrantes avec enfants à l’aune des politiques publiques de logement et de la restructuration des marchés locaux de l’habitat dans deux quartiers de Montréal. Les territoires d’étude comparés sont deux inner suburbs montréalais en transformation. Espaces de transition entre la ville d’avant-guerre et d’après-guerre et caractérisés par une population majoritaire de locataires immigrants à faible revenu, Saint-Michel et Parc-Extension sont décrits par les chercheur·se·s en sciences sociales comme des « quartiers tremplins » censés favoriser la mobilité sociale et/ou spatiale des nouveaux et nouvelles arrivant·e·s. Alors qu’ils ont longtemps servi de simples points de transit, les familles immigrantes s’y établissent aujourd’hui de manière plus durable. Or, depuis la fin des années 1990, de nouveaux plans de développement urbain conduits à l’échelle métropolitaine et des politiques d’aménagement à l’échelle plus locale ont commencé à affecter la structure du parc de logement et la stratification sociale dans ces deux quartiers. Basé sur la combinaison de plusieurs techniques d’enquête qualitatives, ce travail de thèse relève d’une démarche de recherche participative et engagée. La soixantaine d’entretiens semi-directifs réalisés avec des familles immigrantes vivant en logement social ou en attente d’un logement social dans les deux quartiers constitue le socle de l’analyse des trajectoires et des stratégies résidentielles. L’idée est de redonner une certaine agentivité aux ménages en insistant sur leur intentionnalité dans la recherche et dans les choix successifs de logement tout en montrant comment ces choix sont aussi conditionnés par leurs ressources sociales, spatiales et économiques, ainsi que par leur identité spécifique, notamment en tant qu’immigrant et parent. L’objectif est également d’identifier la place qu’occupent les quartiers tremplins et le logement social au sein des trajectoires résidentielles de ces familles. La trentaine d’entretiens semi-directifs menés auprès des professionnel·le·s, bailleurs sociaux, employé·e·s d’organismes communautaires, élu·e·s et urbanistes, sert à identifier les structures socioéconomiques et spatiales qui s’imposent aux familles immigrantes et influencent leurs arbitrages résidentiels. L’idée est de prendre en compte les effets des évolutions de l’offre et de la demande en logement abordable sur les trajectoires résidentielles de ces ménages dans les deux quartiers. Enfin, l’observation participante active, menée comme bénévole au sein d’un organisme communautaire dans chacun des quartiers d’étude, permet de faire le lien entre les politiques de logement mises en place aux différents échelons administratifs et les revendications des locataires face aux transformations urbaines dans les deux quartiers. Avec cette recherche, l’objectif est de présenter les liens qui existent entre dynamiques résidentielles et migratoires des familles immigrantes à l’échelle individuelle et dynamiques du marché du logement locatif à l’échelle de la ville et du quartier. Ce travail souhaite ouvrir de nouvelles perspectives de recherche sur les recompositions urbaines et les mobilités résidentielles à l’oeuvre dans les quartiers tremplins des grandes métropoles canadiennes.

23 février 2021 : soutenance de Mme BLANCHI Yann

Titre : Meta-écologie et dispositifs adaptatifs en architecture. Les arbres comme modèle systémique interactif

Résumé : Cette recherche questionne la notion d’architecture adaptative. L’architecture peut-elle établir des continuités entre l’humain et la nature ? Peut-elle être le support actif du couplage des usagers avec leur milieu, dans une logique de co-évolution ? Peut-on envisager les dispositifs architecturaux comme une interface à forte connectivité, ne se dressant pas en barrières mais intensifiant les relations entre l’humain et son milieu ? La méthodologie de cette recherche s’appuie à la fois sur l’analogie et l’expérimentation. La notion d’adaptation est interrogée de façon transdisciplinaire dans le champ de la biologie végétale, des sciences des systèmes et de l’architecture. Parallèlement la fabrication de prototypes participe à la construction de connaissances concrètes. La triade humain-architecture-milieu est considérée d’un point de vue systémique où les constantes évolutions de l’un et de l’autre seraient absorbées par une sorte d’ordre mouvant et élastique. L’action et l’information deviennent les composantes de ce système cyber-physique-humain, et permettraient d’atteindre cet équilibre dynamique.



  • mercredi 3 mars 2021
  • Catégorie : Appels à communication
Appel à candidature 2021 - Contrat doctoral fléché à l’international - Casa de Velázquez (Madrid)

vous voudrez bien trouver ci-joint un courrier du directeur de la Casa de Velázquez, M. Michel Bertrand, relatif à l’appel à candidature pour un contrat doctoral fléché à l’international (ACI).

pdf/envoi_lettre_cvz_ed_mars21.pdf



(pdf, 66.2 ko).




  • mercredi 24 février 2021
  • Catégorie : Appels à communication
L’édition 2021 de la bourse doctorale de...

L’édition 2021 de la bourse doctorale de l’Observatoire B2V des Mémoires est officiellement lancée !

L’appel à candidatures est ouvert depuis lundi 15 février et jusqu’au jeudi 20 mai 2021. Toutes les informations relatives à cette neuvième édition sont disponibles sur le site internet de l’Observatoire B2V des Mémoires et sont communiquées via les réseaux sociaux de l’Observatoire.

Je vous prie de trouver ci-dessous l’ensemble des éléments pour que vous puissiez diffuser cet appel à candidatures auprès des étudiants.

Faire connaître la Bourse doctorale auprès des étudiants :

- Un teaser : https://youtu.be/QG07a-yKGJY

- Le dossier de candidatures : ci-joint. Limite de réception des dossiers le jeudi 20 mai 2021 à minuit.

- Toutes les informations liées à la Bourse et à l’Observatoire B2V des Mémoires : https://www.observatoireb2vdesmemoires.fr/en-action/bourse-doctorale-candidature

Présentation de la Bourse doctorale de l’Observatoire B2V des Mémoires :

En 2013, l’Observatoire B2V des Mémoires a mis en place une bourse doctorale à destination des jeunes chercheurs. Remise chaque année, cette bourse concerne tous les projets de thèse transdisciplinaires axés sur la thématique de la mémoire, en neurosciences et en Sciences Humaines et Sociales. Elle s’élève à 35 000 € par an, sur une durée de 3 ans, soit une dotation globale de 105 000€ par lauréat. Cette action répond à la mission de l’Observatoire de soutenir la recherche scientifique pour approfondir la compréhension de "la mémoire sous toutes ses formes" et les moyens de prévention.

La bourse doctorale B2V des Mémoires concerne tous les programmes doctoraux en sciences humaines et sociales et en neurosciences, axés sur la thématique de la mémoire, dans une approche transdisciplinaire.

La bourse intègre toutes les disciplines de recherche telles que l’anthropologie, l’ethnologie, l’histoire, la psychologie, la philosophie, la sociologie, la neuropsychologie, les neurosciences cognitives, la neurologie, les neurosciences computationnelles, les neurosciences sociales, mais également les sciences de l’ingénieur, les sciences du sport, les sciences de l’informatique, les sciences des technologies et de la robotique, etc.

docx/dossier-bourse-doctorale-2021.docx



(docx, 277.1 ko).




  • jeudi 18 février 2021
  • Catégorie : Appels à communication
Appel à candidatures pour cinq contrats doctoraux 2021-2024 - ResEFE

Vous trouverez ci-joint l’Appel à candidatures pour cinq contrats doctoraux 2021-2024, en partenariat avec les Écoles françaises à l’étranger (EFE).

[1] http://www.resefe.fr/
[2] http://resefe.fr/reseau-efe

pdf/cdu_efe_mesri_2021.pdf



(pdf, 178.1 ko).




  • mercredi 17 février 2021
  • Catégorie : Appels à communication
Prix de thèse 2021 du Défenseur des droits

Afin d’encourager la production de travaux universitaires portant sur son périmètre de compétences (défense des droits des usagers des services publics, défense des droits de l’enfant, lutte contre les discriminations et promotion de l’égalité, respect de la déontologie de la sécurité, orientation et protection des lanceurs d’alerte), le Défenseur des droits a institué, depuis 2015, le Prix de thèse du Défenseur des droits.

Ce prix, d’une valeur de 10 000 €, s’adresse aux étudiantes et étudiants ayant soutenu leur thèse entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020, quelle que soit la discipline juridique ou des sciences humaines, sociales ou politiques concernées.

La date limite de dépôt des candidatures pour cette année est fixée au 30 avril 2021.



  • mardi 9 février 2021
  • Catégorie : Appels à communication
Prix de thèse du Centre Civique d’Etudes du Fait Religieux 2021

Le Centre Civique d’Etudes du Fait Religieux (CCEFR) organise en 2021 une
nouvelle édition du Prix de thèse du CCEFR.

Le CCEFR offre une distinction à une thèse portant sur le fait religieux et/ou la laïcité.

Sont éligibles des travaux soutenus en français entre le 31 décembre 2018 et le 31
décembre 2020
, dans toutes les disciplines des lettres et sciences humaines et
sociales.

Le jury (universitaires et chercheurs) prêtera une attention particulière à la qualité de
la thèse, ainsi qu’à l’intérêt de celle-ci quant aux objectifs du CCEFR : éduquer à la laïcité par la lutte contre l’ignorance ; promouvoir la lisibilité scientifique et culturelle de
toutes les expériences et croyances spirituelles ; donner à chacun les outils indispensables de compréhension du fait religieux dans le respect des principes
laïques et républicains ; mettre l’information scientifique et la connaissance historique
à disposition des citoyens.

Pour toute question, s’adresser à Joëlle Allouche, présidente du Conseil scientifique
du CCEFR (joelle.allouche@cnrs.fr) ou à Alain Léger, président du Conseil
d’administration de l’association (ccefr@free.fr).

pdf/prix_de_these_2021.pdf



(pdf, 210.2 ko).




  • jeudi 4 février 2021
  • Catégorie : Appels à communication
Prix de thèse Annie Semal-Lebleu - Alefpa 2021

Le Conseil Scientifique de l’Alefpa décerne chaque année deux prix d’un montant de 1500 € à de jeunes docteurs pour récompenser une thèse dont les thématiques sont susceptibles de concerner l’activité de l’association. Cette mise à l’honneur se déroulera début juin, lors de notre Assemblée Générale. Le règlement qui précise les modalités de participation est en PJ.

pdf/prix_annie_semal-lebleu_2021.pdf



(pdf, 381.1 ko).




Copyright © 2021 ED 382 | Site créé par Anders Fjeld | Réalisé avec SPIP | Espace privé