E E S C
Economies, espaces, sociétés, civilisations : pensée critique, politique et pratiques sociales
Ecole doctorale 382
  • Formations et stages
  • Annuaire
  • Evénements prochains
  • Liens utiles
  • Catalogue ED 382






Formation des doctorants



Formation des doctorants

1 : Politique de l’ED 382

Le conseil de l’ED 382 précisera à la rentrée le cadre d’application de l’arrêté sur les études doctorales du 25/5/2016. Il recommande vivement de suivre les formations offertes par le CFDIP et les séminaires organisés par les laboratoires et les masters. L’ED organise une formation dédiée à ses doctorant.es, sous la forme d’un séminaire organisé en 2017 par F. Flipo : calendrier et salles seront indiqués ultérieurement.

2 : Formations CFDIP

En complément de leur formation disciplinaire, un certain nombre de formations transversales permet aux doctorant.es d’acquérir des outils très utiles à la réalisation de leur projet professionnel. Le CFDIP (Centre de formation des doctorant.es aux initiatives professionnelles) offre en priorité ce genre de formations aux moniteurs de l’ED, qui doivent suivre une formation obligatoire de 5 jours. Des places sont ouvertes aux autres doctorant.es dans la limite des disponibilités. Voir le site http://cfdip.uspc.fr/fr/

3 : Auto-organisation doctorale

L’ED 382 favorise et soutient l’auto-organisation de séminaires, journée d’études et colloques proposés par les doctorants eux-mêmes.

4 : Doctoriales LSH Paris Diderot

Le thème et le calendrier 2017 seront précisés le moment venu.

2014/15 : Séminaire doctoral

Méthodologie générale : ce séminaire adopte une démarche fortement participative, il entend partir de l’expérience des doctorant.e.s pour répondre aux problèmes concrets qui se posent à eux. Il pourra évoluer en fonction des besoins qui se dessineront dans l’interaction. L’enseignant apporte surtout son recul, son expérience, sur les questions évoquées, les doctorant.e.s ayant la désorientation pour principale difficulté. Toutes les séances sont interdisciplinaires.

Détail des séances

— Séance 1. La thèse, aspect pratiques.

Présentation des travaux et échange : discipline, sujet, parcours académique, difficultés, débouchés, aspects financiers etc.

La recherche en sciences humaines est généralement une activité solitaire, dans laquelle le ou la doctorant.e se trouve seul.e face à l’immensité d’un savoir fait ou en train de se faire, au sein duquel les questions de recherche jugées légitimes sont difficiles à identifier. Les attendus d’une thèse, par l’académie, ne sont pas toujours très clairs. Les relations avec la direction de thèse ne sont pas toujours ni très fréquents ni très faciles. Les doctorant.es ont donc besoin d’échanger autour de leurs difficultés, de trouver une oreille attentive et informée, ce qui donne aussi la possibilité de discuter collectivement sur toutes ces questions très générales et constitue une introduction au séminaire de formation doctoral.

— Séance 2 : La thèse, méthodologie générale.

Présentation et discussion d’un travail de thèse

Si les critères qui permettent de juger de la qualité d’une thèse varient d’une discipline à une autre (le terrain en socio, la rigueur du raisonnement en philo, le caractère concret du problème étudié dans une thèse visant l’insertion professionnelle hors l’université etc.), le schéma général reste toujours le même : revue de littérature, recherche d’une « bonne problématique » et d’un plan permettant de poser « une thèse ».

Dans cette séance nous examinerons collectivement la démarche d’un étudiant se trouvant à la fin du premier tiers de sa thèse, quand la revue de littérature est déjà largement faite et qu’une problématique se dessine avec plus de clarté. Chacun sera invité à discuter du travail, proposer des pistes, identifier d’éventuelles faiblesses, dans un dialogue avec son propre parcours.

— Séance 3 : Les méthodes.

Epistémologie : repères conceptuels et échanges d’expérience autour des difficultés épistémologiques

Il existe une diversité de méthodes, en sciences : enquête, raisonnement logique, entretiens etc. Dans cette séance nous confronterons les diverses méthodes utilisées par les doctorant.e.s, dont le but est toujours d’établir ce qu’on appelle « une connaissance » soit, en dernière analyse, une affirmation prétendant à une certaine forme de vérité. La séance commencera par quelques clarifications conceptuelles quant à la notion de « vérité », ainsi que quelques éléments de philosophie des sciences (Popper, Whitehead, Kuhn) permettant de mieux saisir ce qu’il y a lieu d’entendre par là. Ensuite un moment d’échange donnera à chacun.e l’occasion de formuler les difficultés qu’il ou elle rencontre dans sa tentative d’établissement de la preuve. L’interdisciplinarité des étudiant.e.s permet de mettre en perspective ce qu’il faut entendre par « scientificité » d’une (dé)monstration.

— Séance 4 : Le monde académique.

Connaissance du monde académique.

Produire une thèse, c’est souvent se positionner dans le monde académique (dans cette séance on laisse de côté les thèses à vocation professionnelle). Mais qu’est-ce que le monde académique ? Comment fonctionne- t-il ? Là encore sous la diversité des pratiques disciplinaires se trouvent des régularités : revues de référence, écoles de pensée, orthodoxies et hétérodoxies, colloques incontournables et références obligées. Dans cette séance nous vérifieront collectivement, sur la base de l’expérience des doctorant.e.s, que chacun.e a bien identifié ces principaux repères, et est conscient de leur existence. Chacun.e témoignera aussi de la manière selon laquelle il ou elle se situe, par rapport à eux. La thèse c’est aussi prendre des risques, ou au contraire ne pas en prendre, c’est en tout cas s’engager dans une voie plutôt qu’une autre. L’important est donc de le faire en connaissance de cause.

— Séance 5 : Écrire un article.

De plus en plus, la thèse s’accompagne de la production d’articles, argument important par la suite lorsqu’il s’agit d’être qualifié et plus encore d’être recruté sur un poste. Comment construit-on un article ? Est-ce une thèse en miniature ? Comme toujours la diversité des approches disciplinaires cache des points communs. Un article c’est d’abord une revue, et chaque revue a son champ, son orientation etc. Il faut donc connaître les revues avant de proposer, il n’y a pas d’article qui ne se soucie de son public. Cette séance sera aussi construite sur l’échange d’expérience, permettant à chacun.e de vérifier s’il ou elle a correctement ciblé ses projets d’articles.

— Séance 6 : Organiser un événement scientifique

La solitude d’un travail de thèse donne aussi envie d’organiser des événements collectifs tels des colloques ou des journées d’étude. Comment en structurer la préparation ? Trouver un sujet pertinent, un public, des financements, des partenaires ? Se donner des délais raisonnables ? Composer un conseil scientifique, un comité d’organisation ? Doit-on toujours penser à la publication ?

Exemple du colloque « écologie politique » récemment organisé à Paris 7. Exemple du colloque organisés sur l’utopie par les doctorants LCSP.

— Séance 7 : Le CV

Comment construire son CV ? Comment mettre en valeur les expériences les plus significatives ? Que regardent les jurys, aux concours, à la qualification ? Quelles sont les grandes catégories d’activité à mettre en avant ?



Copyright © 2017 ED 382 | Site créé par Anders Fjeld | Réalisé avec SPIP | Espace privé