E E S C
Economies, espaces, sociétés, civilisations : pensée critique, politique et pratiques sociales
Ecole doctorale 382
  • Ecole doctorale 382
  • Annuaire
  • Evénements prochains
  • Liens utiles
  • Catalogue ED 382






Présentation


L’équipe de direction de l’École doctorale 382 « Économies, Espaces, Sociétés, Civilisations : Pensée critique, politique et pratiques sociales » est heureuse de vous accueillir au sein de l’ED et espère que vous y trouverez, au fil des années, un environnement intellectuel, des relations humaines et des conditions matérielles propices et stimulants pour votre recherche doctorale.

Comme l’indique son appellation complète (qu’il vous est permis d’abréger en EESC !), l’ED 382 est fondamentalement pluridisciplinaire : à partir des disciplines qu’elle regroupe (histoire et civilisations, géographie, sociologie, anthropologie, économie, philosophie politique…), elle s’efforce de promouvoir des recherches interdisciplinaires, voire transdisciplinaires, dès lors que ces dernières représentent un apport novateur dans votre domaine de recherche. Au sein de notre ED, vous êtes plus de 300 doctorant.es travaillant dans des laboratoires différents, au nombre de neuf, de statuts, de compositions et d’orientations variés, et encadré.es par une équipe d’une centaine de chercheurs.ses et enseignant.es-chercheur.ses « HDR » (habilité.es à diriger des recherches), aux horizons variés et engagés dans de multiples programmes.

En effet, comme vous vous en rendrez vite compte, notre ED se caractérise aussi par une impressionnante ouverture mondiale, puisque toutes les aires culturelles s’y trouvent représentées, dans les mondes africain, américain, asiatique et européen. Son ouverture diachronique n’a rien à lui envier, puisque les études sur le temps présent, tournées vers la compréhension critique du monde contemporain dans toutes ses composantes et beaucoup de ses interrogations, y sont mises en résonance avec l’histoire longue des sociétés et des civilisations, autour de questionnements essentiels que la consultation des sites des neuf laboratoires (présentés dans les pages qui suivent) vous permettra aisément de découvrir par le menu.

Lieu transversal de communication et foyer de recherches communes, l’ED a pour mission de compléter les relations privilégiées que vous entretiendrez avec votre directrice ou directeur de thèse, éventuellement vos co-directeurs.trices en France ou à l’étranger (en cas de cotutelle) ou votre comité de suivi de thèse, et les encadrements offerts par les équipes de votre laboratoire de rattachement. Pour « faire école », elle offre aussi un cadre favorable aux activités que vous aurez l’envie et l’opportunité de mener avec les autres doctorant.es dont les approches, objets, méthodes et types d’enquête sont à la fois proches et différents des vôtres. L’ED se veut en effet, fondamentalement, un lieu d’expériences et de mise en commun, un lieu de formation pour et par la recherche, grâce à une ouverture sur des modes d’investigation et de démonstration dissemblables, grâce aussi à une dialectique vivante entre la spécialisation extrême et la confrontation des approches scientifiques et critiques. Travailler « son » sujet au contact des autres, dans le dialogue et l’échange avec d’autres chercheurs, c’est multiplier ses chances de comprendre les enjeux politiques, sociaux, économiques, intellectuels que l’on a soi-même à aborder et traiter. Tel est le postulat, ou l’évidence, sur lesquels repose l’activité de notre ED.

Sa revue, Encyclo, au fonctionnement strictement conforme à celui de tous les périodiques scientifiques et très accessible en ligne, en est le reflet et constitue l’un des lieux de confluence de ce foisonnement : sachez qu’elle a et aura besoin de bonnes volontés pour renforcer, diversifier et renouveler son équipe éditoriale.

Votre recherche doctorale s’inscrit, sur le plan réglementaire, dans le cadre de l’arrêté du 25 mai 2016 (dont vous trouverez le texte ci-après). Ce texte est venu redéfinir certains paramètres clés des études doctorales : reportez-vous y aussi souvent que nécessaire, sans croire nécessairement ce que vous pouvez entendre ici ou là, de la part de jeunes docteur.es, de doctorant.es plus avancé.es (voire de directeur.es de thèse pas toujours informé.es des dernières nouveautés administratives !), tant la réglementation a muté en peu de temps. Cet arrêté national de 2016 est en train de transformer certaines habitudes : ses préconisations doivent désormais entrer dans les pratiques, après avoir été formalisées dans les nouveaux documents dont vous bénéficiez : charte du doctorat, convention de formation, portfolio, formulaire de CSI (comité de suivi individuel). Cela implique de prendre en compte des modalités qui, touchant des éléments aussi fondamentaux que la durée du doctorat, la formation en cours de thèse ou les modalités de soutenance, sont fixées, selon les cas, soit à l’échelle nationale, soit dans le cadre d’USPC, soit découlent de décisions d’application votées par les instances de Paris Diderot ou par le Conseil de notre ED. L’ensemble s’impose à tous.tes.

Sans entrer ici dans tous les détails, présentés lors de la réunion de rentrée, pour ce qui concerne la durée du doctorat, il est important de vous engager dans votre thèse en cette rentrée 2017 avec en tête l’idée forte que vous devrez la soutenir dans un délai raisonnable, planifié aussi rationnellement que possible. Nos disciplines ont certes des spécificités quant au temps passé au rassemblement des corpus d’étude, aux études de terrain, etc. Il est évidemment possible de les faire valoir pour expliquer que la durée de trois ans prévue pour les études doctorales est difficile à respecter strictement. Toutefois, comme le précise l’arrêté, leur durée maximale et indépassable est de six ans ; en outre, les modulations au-delà de trois ans ne doivent être envisagées qu’avec des arguments spécifiques, dûment discutés et précisés lors de l’inscription, puis justifiés, mis à jour et validés régulièrement lors des bilans de suivi. Une durée raisonnable des études doctorales est souhaitable pour tout le monde (discutez-en avec vos prédécesseur.ses) ! Il n’est donc ni théorique ni paradoxal ni superflu de dire clairement que vous devez vous engager dans votre thèse dès le premier jour en songeant déjà à sa fin, et même aux lendemains de sa soutenance : l’insertion dans un milieu professionnel de recherche et/ou d’enseignement, ou, si les premiers signes d’ouverture et d’évolution vers une valorisation élargie du diplôme de doctorat se confirment, dans bien d’autres secteurs où la reconnaissance des acquis et des atouts de votre formation devrait enfin s’amplifier.

Pour tout cela aussi, l’ED et le CFDIP (Centre de Formation des Doctorant.es aux Initiatives Professionnelles), dans leurs sphères de compétence et de prédilection respectives, s’efforceront de vous accompagner au mieux durant les années à venir.
L’ED et le CFDIP proposent en effet des formations complémentaires par rapport à tout ce que vous pourrez acquérir au contact de votre directeur.trice de thèse et de votre laboratoire. Vous découvrirez vite tout le parti que vous pourrez et devrez tirer de ces sollicitations et aurez aussi certainement envie vous-même de contribuer à l’organisation de rencontres, journées d’études, séminaires, colloques... Il faut profiter – raisonnablement ! - de toutes les occasions !

Comme vous le savez sans doute déjà, le paysage universitaire francilien est actuellement instable et en mutation. En ce qui concerne notre ED, l’année 2018 sera particulière : comme toutes les ED franciliennes, elle recevra, à la mi-mars (la date vous sera précisée dès que possible), la visite d’un comité du HCERES (Haut Comité d’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur). Ce sera l’occasion de faire le bilan du quinquennal écoulé, et sans doute de tracer de nouvelles perspectives qui, dans un futur proche, vous concerneront directement, notamment un projet de reconfiguration de l’ED 382 (par un rapprochement avec l’ED 180 SHS de Paris Descartes). Gageons et espérons que la réalisation de ce qui n’est pour l’instant qu’un dossier de papier contribuera à renforcer le dynamisme de votre cadre de travail et vous offrir des possibilités nouvelles et élargies !

Sachez enfin que vous trouverez toujours, tout au long des années que nous allons passer ensemble, écoute, soutien, appui, voire réconfort, de la part de la direction de l’ED. N’oubliez pas cependant qu’elle a en charge plus de 300 d’entre vous, et ne peut donc répondre dans la minute à toutes vos sollicitations ! Utilisez de préférence le courrier électronique, sans vous départir jamais, est-il besoin de le préciser, d’une courtoisie de bon aloi, quelles que soient les circonstances « stressantes » qu’un.e doctorant.e peut ou doit être amené.e à traverser.

L’équipe du directoire de l’ED s’efforcera de vous faciliter la tâche, dans toute la mesure du possible. En cas de doute, de questionnement, d’incertitude, voire de difficulté, sans attendre, n’hésitez pas, la porte est et sera toujours ouverte. Certes l’ED n’aura probablement pas solution à tout, mais, en concertation avec votre directeur.trice de recherches et votre laboratoire de rattachement, elle s’efforcera de répondre à vos attentes et de partager vos projets, vos enthousiasmes et, finalement, cette aventure personnelle et ce temps tout à fait extraordinaires que constitue une recherche doctorale.

Bienvenue dans la communauté de chercheurs.ses qui est désormais la vôtre et… bon travail !

Décembre 2017

pdf/brochure_ed_09_03_2018-1.pdf




Copyright © 2018 ED 382 | Site créé par Anders Fjeld | Réalisé avec SPIP | Espace privé